Infos et Devis: 01.46.08.83.70 contact

sauvegarde des données en France

hebergement_en_france_sauvegardeHébergement et sauvegarde des données en France ou à l’étranger, Safe Harbour, mise en cause du stockage des données privées par Facebook… L’actualité a démontré une nouvelle fois que la localisation des données et des data-centres reste un enjeu et notamment pour les services proposés en mode cloud.

Ou en sont les usages en matière de localisation des données ?

De grandes institutions françaises et des entreprises de toutes tailles utilisent de façon plus ou moins identifié, des services de stockage délocalisés comme Amazon Web Service. AWS répond à la problématique d’hébergement européen par une localisation de ses data centres en Irlande depuis 2008 mais les entrepreneurs et DSI soucieux de la localisation de leurs données peuvent également se poser la question de la géolocalisation de leurs données par rapport aux usages de leurs collaborateurs.

Où sont les données stockées dans le compte iCloud d’un iPhone ou à un iPad ? Où se situent les données stockées dans le « cloud » de Samsung, de LG, de HTC, de Sony, de Blackberry… ? Où se trouve le cloud applicatif de solutions comme DropBox, Mozy, Gmail ou Office 365, etc. ?

A l’heure du BYOD (Bring your own device) on considère que plus de 70% des cadres utilisent leur propre terminal, smartphone ou ordinateur à titre professionnel.

Ces pratiques tendent à accroitre la difficulté à identifier clairement ou transitent et ou sont stockées les données de l’entreprise.

L’offre d’hébergement cloud en France s’est largement développée.

A la fin des années 2000, les États-Unis, poussés par l’offre des géants d’internet qui ont de fait créé des économies d’échelle substantielles comptaient déjà plus de 1000 data centres pour 700 en Europe et moins de 100 en France.

De fait, la presque totalité des données américaines sont hébergées aux USA ou par des compagnies américaines, alors que moins d’un tiers des données européennes le sont en Europe ou par des sociétés européennes.

La crainte des investigations dans les bases de données que peuvent mener les autorités américaines sous couvert des lois anti-terroristes du Patriot Act sont devenues tangibles et ont marqué durablement les esprits.

« D’une manière générale la question de fond reste la souveraineté des données des entreprises françaises en assurant leur hébergement sur le territoire national, dans des infrastructures établies en France. »

L’offre d’hébergement et de services cloud français est désormais parfaitement mature.

Il existe désormais une offre conséquente de services (SaaS) et de systèmes de sauvegarde de données stipulant que les serveurs utilisés sont localisés en France.

Cette particularité géographique fait idéalement partie des informations contractuelles que le client doit connaître ou est en capacité d’exiger. La localisation dans l’Hexagone est donc possible et devient même un argument de vente.

Fournisseurs et hébergeurs sont tous soumis aux lois du pays dans lequel sont installés leurs centre serveurs mais en ce qui concerne la France et ses 26 partenaires, ils obéissent aussi et surtout aux règles que s’est donnée la Communauté Européenne, comme par exemple la directive qui interdit les transferts des données personnelles en dehors de l’Union.

Une entreprise doit donc d’abord se soucier de savoir si son prestataire de sauvegarde en ligne ou de Cloud peut réaliser des transferts de données extra-communautaires pour assurer, par exemple, son propre backup, ou, qu’au contraire, il garantit à ses clients un strict hébergement des données en France.

D’un point de vue déontologique, confidentiel et contractuel la localisation est donc un critère important.
Les critères de choix géographiques doivent également porter sur les points suivants :

  • Les datas centres (le principal et le backup éventuel) doivent être situés à proximité de nœuds de transit importants permettant une communication rapide et sûre.
  • Les datas centres doivent bénéficier d’un approvisionnement en énergie sécurisé par le biais d’un fournisseur d’énergie de référence qui a déployé des circuits d’approvisionnement redondant et indépendants.
  • Les datas centres doivent maintenir à un haut niveau technologique.
  • Le mode de transmission de données utilisé, la mise en œuvre ou non d’un cryptage durant cette phase et sur les fichiers résidents dans le data center

DropCloud : l’hébergement et la sauvegarde des données en France exclusivement.

Drop Cloud propose à ses clients des solutions de sauvegarde NeoBe), de transferts de fichiers lourds (WeSend) et de partage documentaire (WeDrop) exclusivement hébergées sur des infrastructures françaises.

Pour DropCloud, l’hébergement des données en France est un engagement contractuel.

Olivier CARRE
Directeur Marketing et Commercial – DropCloud