Infos et Devis: 01.46.08.83.70 contact

Le point sur la télémédecine en France

télémédecine et téléconsultation

La télémédecine est aujourd’hui un enjeu majeur de la prise en charge de la population. Surtout lorsque les conditions sanitaires empêchent la venue des patients sur place. Qu’il s’agisse de la récente pandémie de Covid-19, ayant abouti au confinement des Français, ou de tout autre problème sanitaire, la télémédecine gagne désormais en légitimité et en utilité.

Quelles perspectives pour la télémédecine en France ?

Les outils et services numériques facilitent le travail quotidien de nombreux professionnels, y compris dans le secteur médical. Parmi les nouvelles pratiques de l’e-santé, la téléconsultation a connu un développement fulgurant dans le contexte du confinement.

La téléconsultation en pratique

La téléconsultation est l’une des pratiques médicales à distance comprises dans le concept de télémédecine. Comme la téléexpertise, la téléassistance, la télésurveillance ou la régulation médicale, la téléconsultation profite des nouvelles technologies de l’information et de la communication, afin de s’émanciper des contraintes géographiques. Elle fait évoluer la prise de contact avec le patient, qui se veut plus efficace, sans révolutionner la pratique médicale sur le fond.

Une téléconsultation nécessite une connexion internet à un débit suffisant. Elle suppose l’utilisation d’un appareil équipé d’une webcam, d’un service ou plateforme en ligne de vidéotransmission. Pour le patient, la consultation en ligne se fait le plus souvent depuis son domicile.

Les exemples de téléconsultation sont aussi courants dans les établissements de santé et les maisons de retraite. Certaines rares structures peuvent même disposer de télécabines, des dispositifs entièrement équipés en matériel médical.

Le confinement, catalyseur du passage à la télémédecine

La France commence à prendre le virage de la téléconsultation. Le remboursement des actes de consultation à distance est pris en charge par l’Assurance maladie depuis septembre 2018 (à 70 %).

Des statistiques Odoxa ont permis d’établir un premier bilan sur la téléconsultation en France (Panorama sur la télémédecine d’aujourd’hui et perspectives pour l’avenir, Odoxa, janvier 2020). Ce bilan évoque une pratique encore peu répandue, qui n’a concerné que 6 % des Français avant la période ouverte par la crise du Coronavirus.

Évidemment, le contexte difficile du confinement a provoqué une multiplication exceptionnelle du nombre de téléconsultations. Les chiffres sont révélateurs :

  • 10 000 téléconsultations hebdomadaires en moyenne avant mars 2020 ;
  • 486 369 téléconsultations pour la seule semaine 13 (deuxième semaine de confinement) ;
  • 13 % des médecins ont eu l’expérience de la téléconsultation au bilan de janvier 2020 ;
  • Environ un tiers des médecins généralistes ont mené une téléconsultation en semaine 13.

Ce développement fulgurant de la téléconsultation soulève un enjeu de taille, qui touche toutes les applications numériques de l’univers santé/médecine : la sécurité et la confidentialité des échanges en ligne.

Téléconsultation : les atouts et les limites en pratique

Les outils numériques appliqués au domaine de la santé/médecine ont pour intérêt principal de faciliter la transmission des informations, avec un effet positif sur l’efficacité de la prise en charge du patient.

La téléconsultation, une arme dans la lutte contre les déserts médicaux

Dans le cas d’un service de téléconsultation, l’avantage est multiple, non seulement pour le patient, mais aussi pour le praticien. Plus largement, le développement des consultations à distance soutient la lutte contre la problématique de désertification médicale. En effet, en France, certaines zones rurales peinent à attirer des médecins, qui préfèrent installer leurs cabinets en ville.

Dans ces régions reculées, où la population est vieillissante et peu mobile, l’accès aux soins est un véritable enjeu de territoire. Grâce à la téléconsultation et à la mise en place de services accessibles, comme des télécabines dans des structures de proximité, ces populations peuvent obtenir plus facilement l’avis d’un médecin.

Les avantages de la téléconsultation pour le médecin

Le professionnel de santé peut aussi tirer parti de la téléconsultation. Elle l’aide à optimiser son emploi du temps, à limiter ses déplacements et à désencombrer sa salle d’attente. De ce fait, certaines consultations en ligne peuvent lui épargner des trajets à domicile.

Et si la consultation à distance ne permet pas toujours de poser un diagnostic, elle peut aider à diriger le patient vers un service ou un spécialiste adapté. Ainsi, la téléconsultation fluidifie le parcours de soins du patient.

Les avantages de la téléconsultation pour le patient

La téléconsultation intéresse tout autant le patient. Elle lui fait gagner du temps et l’aide à trouver une réponse rapide à ses maux courants, notamment des infections saisonnières. Le recours à la consultation en ligne est tout particulièrement indiqué pour les patients victimes d’une pathologie chronique, exigeant un suivi régulier. Elle peut aussi s’intégrer à un protocole de suivi post-opératoire.

Les freins au développement de la téléconsultation

Malgré tous ses avantages, la téléconsultation se heurte à certaines difficultés. Il faut comprendre que certaines questions médicales ne peuvent être appréhendées par un échange ou une simple observation en ligne. Des problématiques techniques sont aussi mises en avant, rendant les entretiens véritablement difficiles :

  • Difficultés de connexion (débit trop bas, instabilité, ping) ;
  • Problèmes d’image (pixellisation, exposition insuffisante, voire absence d’image) ;
  • Problèmes de son (décalage son, saturation, volume trop faible).

Enfin, la téléconsultation éloigne physiquement le médecin de son patient, ce qui n’est pas pour rassurer ce dernier.

Les outils en ligne sécurisés proposés par DropCloud Santé pour compléter la téléconsultation

L’acte de téléconsultation est l’exemple le plus révélateur de ce que les nouvelles technologies peuvent apporter à l’univers médical, mais il n’est pas le seul. Les outils numériques représentent une chance pour les professionnels de santé, une opportunité permettant de fluidifier et faciliter certaines de leurs missions quotidiennes.

Il faut notamment citer les solutions logicielles reposant sur le cloud computing, qui simplifient la gestion des données de santé. La sauvegarde des données sensibles, l’échange, le partage des dossiers patients, le travail collaboratif de différents spécialistes sur des missions de recherche… Des outils existent et facilitent donc ce travail. Ils sont destinés aux acteurs suivants :

  • Laboratoires ;
  • Médecins libéraux ;
  • Établissements de santé ;
  • Organismes et établissements qui traitent des informations médicales.

Avec son offre Santé, DropCloud s’adresse à tous ces professionnels du secteur médical. Ses solutions logicielles (en mode SaaS) les accompagnent dans leur travail quotidien, en complément d’un service de téléconsultation par exemple. Les outils DropCloud Santé sont déclinés autour des thèmes suivants :

  • La sauvegarde des données de santé (solution NeoBe Santé) ;
  • L’échange sécurisé de dossiers de santé volumineux (solution WeSend Santé) ;
  • Le partage de fichiers de santé et le travail collaboratif (solution WeDrop Santé).

L’éditeur français DropCloud utilise des serveurs parfaitement sécurisés et localisés en France. Ses infrastructures de pointe ont reçu la certification ISO27001-HDS, obligatoire pour l’hébergement des données de santé.